Boutique ours

Comment reconnaitre  un vrai ours en peluche Steiff ?

Comment reconnaitre un vrai ours en peluche Steiff ?

Alors comment identifier un ours Steiff entre 1900 et 1920 ? Bien que la datation et l'authentification des ours Steiff soient parfois plus un art qu'une science - étant donné la nature artisanale des articles et les variations de production si vous suivez c'est consigne cela vous aidera à relever ce défi. 

Tout d'abord, jetez un coup d'œil sur les matériaux. 

La majorité des ours Teddy fabriqués par Steiff dans les années 1920 étaient en mohair blond.  Certains étaient fabriqués en mohair blanc.  Beaucoup moins étaient fabriqués en mohair brun foncé, cannelle ou abricot. 

Quelques-uns seulement étaient fabriqués en noir.  Le mohair, qui est devenu disponible à l'échelle commerciale en 1903, est un tissu fabriqué à partir d'une base de coton dans laquelle sont tissés de fins fils de laine, un peu comme un tapis crocheté.  

Vérifier le rembourrage.

Les premiers ours Teddy de Steiff étaient entièrement et solidement rembourrés d'excelsior (laine de bois). À partir de 1905 environ, la société a parfois utilisé du kapok (un rembourrage naturel duveteux) en plus de l'excelsior dans certains de ses ours pour les rendre plus légers et plus doux. Toutefois, la tête de l'ours était toujours farcie d'excelsior afin de maintenir sa forme et son allure. L'excelsior produit un bruit "croustillant" lorsqu'on le serre dans ses bras ou qu'on le pince, tandis que le kapok est beaucoup plus doux.

ours en peluche

Passons maintenant à sa jointure.

Les tout premiers ours entièrement articulés de Steiff étaient dotés d'un système d'assemblage par ficelle.  Cependant, il n'y a aucune trace de ce qui reste aujourd'hui. 

Si vous pensez en avoir trouvé un, contactez immédiatement l'auteur !  Les ours articulés par tige de Steiff ont été produits vers 1904-05.  Un "squelette" interne en métal leur permettait de bouger les bras, les jambes et la tête. Ce squelette est détectable par une radiographie. 

Les ours articulés par disque de Steiff ont fait leurs débuts en 1905, et la société utilise toujours ce système de base aujourd'hui.  Il s'agit de disques ronds en carton et de broches métalliques plus courtes qui sont insérés dans l'ours dans le cadre du processus de fabrication. Vous pouvez sentir les disques ronds à la fois dans les membres et dans le torse, là où les deux se connectent sur l'ours. En raison de leur processus de construction, les ours Rod n'ont pas cette caractéristique, et il s'agit d'un moyen "low tech" de déterminer le système d'assemblage d'un ours.

Reconnaitre un ours Steiff grâce à son bouton.

  • Tous les animaux Steiff à partir de 1904 quittaient l'usine de Giengen, en Allemagne, avec un bouton en métal à l'oreille. 
  • Le bouton le plus ancien, datant de 1904-1905, est orné d'un petit éléphant.  La trompe de l'éléphant est en forme de "S", pour Steiff.
  • De fin 1905 à 1906, le bouton est vide. 
  • De 1906 jusqu'au milieu des années 1930, le bouton porte le mot "Steiff" avec le dernier "f" de "Steiff" remontant jusqu'à la lettre "e" de "Steiff". C'est ce qu'on appelle le bouton "f long".
  • Du milieu des années 1930 jusqu'à 1950 environ, le bouton porte le mot "Steiff", le dernier "f" de "Steiff" étant décalé vers l'arrière jusqu'à la première lettre "f" de "Steiff". C'est ce qu'on appelle le bouton "f court".
bouton steiff

L'étiquette

Les premières étiquettes d'oreille Steiff sont blanches et fabriquées en papier ou en lin léger.

Elles apparaissent, ou apparaissaient, sur des articles de 1905 à 1926.  En 1926, Steiff a changé la couleur de l'étiquette d'oreille en rouge.  Puis en 1934, l'étiquette d'oreille est devenue jaune et l'est restée jusqu'au début des années 1980, lorsque Steiff a remplacé le matériau fragile par une version en tissu plus durable. 

Il est important de noter que les ours Steiff anciens en excellent état n'ont pas besoin de papiers d'identité pour avoir de la valeur et présenter un intérêt pour les collectionneurs, mais. Un ours Steiff ancien avec son bouton et son étiquette d'oreille blanche parfaitement lisible est une découverte étonnante.

Bien que Steiff ait utilisé une variété d'étiquettes en carton cousues sur ses articles de 1897 à 1904, la première utilisation à grande échelle des étiquettes de poitrine Steiff est apparue vers 1926.

Elles se présentaient sous la forme d'un disque rond en carton blanc avec un cadre métallique. 

Elles sont apparues jusqu'en 1928.  À partir de 1928, l'étiquette de poitrine Steiff devient plus colorée et détaillée et présente un visage d'ours jaune, joyeux et anguleux, ainsi que le nom de l'article Steiff imprimé en rouge sur l'étiquette.  Ce style est apparu jusqu'en 1952.

oeil ours steiff

Les yeux des ours en peluche steiff.

Les premiers ours de Steiff ont des yeux noirs en bois, ou "boutons de chaussures", profondément enfoncés dans le visage de l'ours. 

À partir du milieu des années 19, des yeux pupillaires en verre noir et brun sont devenus la norme. Les ours à baguette de la société ont une bouche brodée et un nez noir en "gutta percha", fabriqué à partir d'une sève noire naturelle.  Ils sont de forme irrégulière, de la taille d'une pièce de 25 cents, et présentent généralement des bosses et des traces de doigts sur leur surface. 

Les ours articulés en disque de Steiff ont des nez et des bouches brodés à la main, ainsi que des griffes. Leurs ours blonds ont des surpiqûres noires tandis que leurs ours blancs ont des surpiqûres brunes.  Les ours les plus anciens ont cinq griffes par patte, tandis que ceux qui datent d'environ 1906 en ont quatre. Les petits ours ont un nez cousu horizontalement, tandis que les plus grands ont un nez cousu verticalement.  

Les ours de Steiff jusqu'en 1920 ont généralement un museau relativement long, pointu et rasé.

 Et du point de vue du collectionneur, les exemples vintage les plus intéressants sont ceux qui présentent une "couture centrale" proéminente au milieu de leur visage. 

Au début du siècle dernier, tous les 7e ours fabriqués par Steiff avaient une couture au centre de leur visage afin d'utiliser au mieux le coûteux tissu mohair.